Loisirs créatifs et artistiques accueil coloriages, ateliers et jeux poèmes Illustrateur - Dessinateur coloriage loisirs créatifs Jeux éducatifs et pédagogiques cuisine facile magazine parents magazine artistique Coloriages, ateliers créatifs, activités manuelles et loisirs pour occuper les enfants emareva©

Lettre à mes filles, C'est merveilleux d'être maman,

Je m'étais promis d'écrire ce qu'il m'arriverait, dès que je saurais que tu allais exister... C'était tellement unique, surtout pour moi qui clamais depuis une éternité que je ne voulais pas essayer. Non pas que je n'en ai jamais voulu... Au contraire, petite, j'en voulais six... Six gars en plus... Mais tu sais, souvent à l'adolescence on passe des périodes plutôt noires, et puis après on découvre l'indépendance et les vicissitudes auxquelles elle contraint. On découvre aussi que tout est loin d'être rose et enfin maints exemples finissent de dégoûter de la société. Bref, je ne voulais pas d'enfant, car ma propre vie ne m'enchantait guère. Je ne voulais imposer à quiconque de vivre dans un monde que je n'aimais d'aucune façon, surtout pas à mon enfant. J'avais la vingtaine, et les anecdotes autour de moi se sont faites si virulentes que je me suis jurée de ne pas faillir à ce choix, quoi qu'il advienne.

J'ai tenu bon un moment, aiguisant mes arguments à qui veut. L'âge aidant, tu penses bien que beaucoup me demandait à quand mon tour.
- "Faire des petits monstres, pour qu'ils me braillent toute la journée dans les oreilles, pas question, j'ai d'autres chats à fouetter!" Je peux te dire que mon assurance et mon air tout à fait décidé assuraient mes interlocuteurs de mon entière absence de fibre maternelle.

Autant que je m'en étais finalement persuadée moi-même. Il faut dire qu'à l'époque, en plus j'étais assez carriériste. Alors je passais pour la jeune-femme égoïste que je m'évertuais d'être. J'avais trop payé pour les autres, trop souffert, je fermais simplement mon cœur, ainsi étais-je sûre de ne plus souffrir.

C'est te dire! Alors que j'avais grandi dans une maison pleine de chats, chiens, oiseaux, poissons, tortues, je ne voulais pas non plus du plus petit animal... Faut avouer qu'en appartement...

Non, mais même, j'avais pas envie de me fatiguer à m'en occuper. Une vraie petite individualiste... Même les plantes ne duraient pas chez moi, sauf les cactées...
Je connaissais ton père depuis peu... Lui aussi je l'ai drôlement mis à l'épreuve. Il a payé les pots cassés de tout ce que j'avais sentimentalement enduré... Mais il a tenu bon. La preuve : sept ans après, je l'épousais.

En fait, ce qui nous a valu un réel revirement, c'est de déménager. Nous nous sommes trouvés ensemble sans travail, ton grand-père nous a parlé de cette maison sur la côte que nous pouvions prendre... Et à la grande surprise de tous, nous ne nous sommes pas faits prier pour tout quitter et partir. On a ramé. La villa était abandonnée depuis perpette et je peux te dire que nous ne nous sommes pas ennuyés une minute.

J'ai découvert les joies comme le labeur du jardinage, et peu à peu c'est devenu une vraie passion. J'ai pénétré le secret des gens dits manuels. Ils s'échinent tellement à la tâche, que leur tête ne sollicite plus rien.

Le corps prend le dessus sur l'esprit, et l'activité physique devient presque une drogue. Faire quelque chose pour s'occuper, non plus pour aboutir à quelque chose, mais pour s'occuper, passer le temps sans réfléchir. Même quand on bosse, on ne peut pas se permettre cet art, au contraire...

Les trucs qui me font le plus délirer, ce sont les défis de l'extrême. Ces gens se font de ces sensations, sur terre, en mer, dans l'air... Ils vont au bout de leurs limites, du seuil même de l'inimaginable. Ils n'ont jamais laissé les normes les envahir. A l'inverse, ils recherchent l'atypique, l'inédit. Pas pour se faire reconnaître, mais pour s'adrénaliser... se sentir vivant... c'est ce qui me plaît. J'ai d'ailleurs essayé le saut de l'ange, soixante mètres seulement, mais c'est déjà transcendant. Je n'y croyais même pas quand j'ai vu le sol s'approcher à la vitesse grand V. Je n'ai même pas crié tout de suite, j'ai écarté les bras et ai savouré le plaisir de "voler". J'ai trouvé ça trop court, mais ai refusé le second saut. Je ne me sentais pas à même de tenter le diable deux fois.

Bref, exister, me sentir vivante, c'est mon credo. C'est pour ça que j'aime la Nature. Parce que grâce à elle je me sens vivre... j'ai l'impression d'être en communion, avec mon ego, mais avec tout le reste, de partager, même parfois d'être observée... Mon sécateur à la main, je me surprends à hésiter au moment de sectionner une branche. Puis, comme guidée par le frémissement des feuilles, je sais d'un coup où poser ma lame... Parfois, je me rends compte que mon doute m'a justement évité d'étêter une sauterelle... Alors, je me demande combien d'animaux j'ai tué en cette matinée de jardinage, en cette vie de piétinement...

Combien d'âmes j'ai assassinées en chemin? Oui! Avec mon éthique, ma morale... mon perfectionnisme... Combien d'âmes ai-je tuées? Ni parfaite, ni misérable, j'ai pourtant toujours visé le summum, pour honorer mes rêves de petite fille, pour frôler le divin, peut-être l'euphorique...

En gros, cette nouvelle vie m'a totalement métamorphosée... Tous mes sacerdoces se sont volatilisés, au profit de cette envie de vivre, de sentir, d'entendre, de goûter, de m'harmoniser dans ce structurel que l'on ignore trop. D'une part, je me suis doucement transformée en ermite, d'autre part, j'ai peu à peu ressenti le besoin de partager... J'ai mes petits titis, mes chats préférés, qui partagent mon quotidien et qui sont de vrais compagnons...

Mais non, trop souvent, je me suis surprise à me retourner comme pour te parler... Mais il n'y avait personne pour m'écouter. Pas de petit(e) gosse aux yeux écarquillés, écoutant sa "môman", et lui sautant au cou pour lui faire plein de poutous.
Avec ton père, nous nous sommes mariés, précisément pour fonder une famille... Mais j'avais encore quelques craintes, peur de plein de trucs idiots. Puis d'un coup, ça m'a pris, j'ai stoppé la pilule.

Lire la suite

Contenu images et textes déposés ©, REPRODUCTION INTERDITE

Conditions de vente - Charte & Confidentialité | Amis | Partenaires | Partenaires coloriages | Amis des enfants
me contacter : emareva@free.fr - Marque déposée INPI emareva©
Plan de Site